Immobilier : financer ses travaux grâce au rachat de son crédit

3 octobre 2013

Avec la baisse significative des taux des crédits immobiliers, les emprunteurs sont nombreux à renégocier leur prêt. Deux solutions s'offrent à eux. La première, la plus simple et la moins coûteuse, consiste à renégocier les conditions de son prêt auprès de sa banque. Mais cette démarche est rarement couronnée de succès... La seconde consiste à demander à un établissement concurrent de "racheter" son prêt. Cette opération entraîne des frais supplémentaires : pénalités de remboursement anticipé du prêt initial – plafonnées à 3 % du capital restant dû – et frais liés au transfert ou à la constitution de nouvelles garanties (hypothèque, cautionnement mutuel...). Pour que le rachat soit rentable, "il faut que deux des trois conditions suivantes soient réunies : l'écart de taux entre le prêt initial et le nouveau prêt doit être d'au moins 1 point, la durée du crédit restant à courir d'au moins 10 ans et le capital restant dû supérieur à 100 000 euros, explique Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, courtier spécialisé en crédits immobiliers. Par exemple, si l'écart de taux n'est que de 0,75 point mais que le crédit est de 300 000 euros et la durée de 10 ans, il ne faut pas hésiter !" Au choix de l'emprunteur, la baisse du taux d'intérêt va se répercuter soit sur la durée de remboursement, soit sur le montant des mensualités. via le monde

Nos derniers conseils et infos

Photo couverture magazine

La Maison Des Travaux à l'honneur

La Maison Des Travaux élue leader du service Client 2017 par le magazine Capital...

LIRE LA SUITE

Offre Coupe du Monde 2014

Découvrez nos offres spéciale COUPE du MONDE 2014  

LIRE LA SUITE

La Maison Des Travaux sponsorise les pompiers

La Maison Des Travaux de Crécy La Chapelle sponsorise l’équipe de foot de la caserne des Sapeurs-Pompiers...

LIRE LA SUITE

La Maison Des Travaux sponsorise les pompiers

La Maison Des Travaux de Crécy La Chapelle sponsorise l’équipe de foot de la caserne des Sapeurs-Pompiers...

LIRE LA SUITE
S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER