Passer par un architecte: combien ça coûte?

25 septembre 2013

Les honoraires d’un architecte dépendent du niveau de complexité de la mission Non réglementée, la rémunération d’un architecte se négocie librement avec lui. Elle dépend notamment de la complexité de la mission confiée. Les différents modes de rémunération d’un architecte sont les suivants : La rémunération à la vacation horaire (à partir de 75 € TTC/heure) s’applique à des missions courtes et bien définies (consultation, mission de conseil ou d’expertise). La rémunération par forfait. Ce type de règlement est appliqué par le professionnel lorsqu’il soumet une esquisse à son client, même si au final la conduite de l’opération ne lui revient pas. Un pourcentage sur le coût global des travaux (hors taxes), souvent compris entre 8 et 16 %. C’est le mode le courant pour une mission complète de maîtrise d’œuvre confiée à un architecte. S’il est vrai que le recours à un architecte a un coût, il offre de nombreux avantages : utilisation de matériaux adéquats, conseils permettant une réduction de la consommation d’énergie, respect du calendrier et bonne exécution des travaux… À noter que, une fois le contrat signé, l’architecte ne peut plus demander une réévaluation de ses honoraires, sauf en cas d’existence d’une clause dans ce sens dans le contrat, de missions supplémentaires (décoration du logement, etc.) ou de transformation du projet avec modification des plans ou des matériaux. via le site: http://www.partenaire-europeen.fr

Nos derniers conseils et infos

Foire Internationale aux fromages et aux vins

Retrouver nous sur la Foire de Coulommiers du 11 au 14 Avril 2014. Venez découvrir nos offres Spéciale...

LIRE LA SUITE

Faite appel à La Maison Des Travaux pour votre rénovation.

Réhabiliter un lieu chargé d’histoire avec son architecte d’intérieur comme un ancien atelier, une grange,...

LIRE LA SUITE

Foire de Coulommiers

Du 22 au 25 Mars prochain, La Maison Des Travaux vous recevra sur son stand à la Foire aux Fromages de...

LIRE LA SUITE
S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER